event_img

seminaire

La géo-ingénierie solaire est elle gouvernable ?

Thibault Lameille et Adrien Abécassis 

Séminaire Changement Climatique: Sciences, Sociétés, Politique, co-organisé par le CAK (EHESS-CNRS) et l’ENS (CERES)

        Ecole Normale Supérieure

Date début 29/10/2021 14:00
Date fin 29/10/2021
Organisateur

Description

Thibault Lameille (LATMOS-IPSL)

Injection d’aérosols dans la stratosphère : considérations techniques, moyens d’étude et incertitudes

L’injection d’aérosols dans la stratosphère est l’une des principales méthodes de géo-ingénierie solaire faisant l’objet de recherches académiques. Cette technique consisterait à injecter une certaine quantité d’aérosols, de l’ordre de plusieurs mégatonnes par an, au niveau de la basse stratosphère. Ces injections auraient pour objectif d’augmenter la fraction de rayonnement solaire retournant vers l’espace pour produire un refroidissement à l’échelle mondiale.

Cette présentation aura pour objectif de faire le point sur la recherche actuelle, concernant les paramètres techniques de cette méthode de géo-ingénierie, les moyens d’étude disponibles (observation, modélisation, expérimentation) pour explorer les potentiels effets de ces injections ainsi que les nombreuses sources d’incertitude associées. Cette présentation introduira également les discussions éthiques à propos de la recherche sur la géo-ingénierie solaire.

Adrien Abécassis (Paris Peace Forum)

Qui contrôle le thermostat global ? Questions de gouvernance de la géoingénierie solaire

Un corpus scientifique croissant suggère que modifier la quantité de rayonnements solaires atteignant la Terre, à travers diverses techniques dont l’injection d’aérosols dans la stratosphère est la plus étudiée, refroidirait artificiellement l’atmosphère terrestre et réduirait ainsi un certain nombre d’effets du réchauffement climatique.

Cette technique comporte cependant à la fois des incertitudes scientifiques et des risques importants de gouvernance, parmi lesquels celui de désinciter à la réduction nécessaire d’émissions de gaz à effet de serre, ou de déclencher des instabilités géopolitiques. Cette présentation discutera les questions de gouvernance liées à la géoingénierie solaire.

 

Informations supplémentaires

Cette séance se tiendra uniquement en présentiel, salle Dussane à l’ENS (24 rue Lhomond, Paris 5e)