Retrouvez toutes les offres d'emploi en cours.

Post-doctorat ou ingénieur de recherche en modélisation atmosphérique


Modélisation atmosphérique

Date limite candidature 30/09/2021
Lieu de travail IPSL, Paris (Sorbonne Université)
Nature du contrat Post-doctorat
Rémunération Selon expérience
Début du contrat 01/10/2021

Post doctorant·e sur prévisions saisonnières probabilistes et multi-modèles de la production d’énergie renouvelable


Ce projet est porté par Rémi Flamary (mathématicien du CMAP) et Alexis Tantet (géophysicien du LMD) qui assureront la supervision nécessaire à la bonne conduite du projet et à l’épanouissement professionnel de la/du post-doc. Elle/il interagira également régulièrement avec Jordi Badosa (LMD), Riwal Plougonven (LMD), Peter Tankov (CREST) et Valerio Lucarini (Université de Reading). Le projet s’inscrit dans un cadre très favorable : la collaboration autour des prévisions météorologiques pour l’énergie se développe entre le LMD, le CREST et le CMAP depuis plusieurs années et s’inscrit pleinement dans les objectifs du centre inter-disciplinaire E4C (Energy For Climate) fondé par l’Institut Polytechnique de Paris en 2019. Une des huit actions de recherche structurant l’activité du centre porte sur l’estimation de la ressource et sa prévision (responsables : R. Plougonven et J. Badosa), et inclut des participants d’entreprises comme EDF et Total.Plus précisément, R. Flamary guidera la/le postdoc sur les questions de transport optimal et d’apprentissage statistique, que ce soit au niveau théorique ou sur les méthodes numériques. Son expertise mathématique sera complétée par celle du mathématicien de la finance, P. Tankov, qui apportera également ses compétences en économie et finance des systèmes énergétiques. En tant que géophysiciens et fort de leur expérience en prévision (sous-)saisonnière, A. Tantet et R. Plougonven accompagneront la/le post-doc sur les questions théoriques et pratiques de la prévision météorologique. La recherche inter-disciplinaire d’A. Tantet en mathématiques appliquées aux sciences du climat lui permettra d’apporter un cadre à l’analyse du système climatique comme système dynamique/stochastique qui aidera la/le post-doc à adapter les méthodes mathématiques au problème de prévision.Enfin, J. Badosa apportera sa maîtrise des systèmes énergétiques renouvelables et de la prévision de leur production.
De plus, la/le post-doc travaillera avec V. Lucarini au Royaume-Uni qui est l’un des pionniers de l’application du transport optimal aux modèles climatiques et dont la recherche a plus généralement porté sur la conception de diagnostiques permettant de comparer des performances des modèles climatiques et de mieux comprendre leur origine physique.
Le budget comprend le financement pour la participation à deux conférences internationales pour le post-doctorat pour présenter les résultats du projet et développer son réseau. Un effort particulier sera fait pour promouvoir les transports à faible émission de gaz à effet de serre et si possible des conférences en Europe. Les porteurs et collaborateurs du projet on fait le choix de ne pas prévoir de missions dans un souci écologique et tirant profit la tendance récente à promouvoir des conférence à accès hybride. Le Centre Energy4Climate permettra de financer des missions en cas de nécessité. Comme discuté ci-dessus un financement pour une visite de deux semaines à Reading est prévue pour le post-doctorat. Enfin nous avons prévu un petit budget pour la logistique lors de la journée de lancement du projet et de financer la visite à cette occasion d’un collaborateur international potentiel (Valerio Lucarini ou autre). Le reste du budget est dédié à l’achat d’un ordinateur portable pour le post-doctorat. Un accès aux serveurs de calculs du LMD/IPSL est prévu pour lancer les expérimentations numériques sur les données réelles.

Date limite candidature 04/10/2021
Lieu de travail Palaiseau
Nature du contrat CDD
Rémunération Selon expérience et grille CNRS
Début du contrat 1/01/2022

Ingénieur de recherche en calcul scientifique (H/F)


Le modèle des surfaces continentales ORCHIDÉE est au cœur de nombreuses études scientifiques dans divers laboratoires de l’IPSL et à l’international. Il permet le calcul des échanges d’eau, de carbone, d’azote et d’énergie entre la surface et l’atmosphère et représente notamment la composante de surface du modèle du système Terre de l’IPSL qui intègre aussi LMDZ (modèle d’atmosphère), NEMO (modèle d’océan) et INCA/REPROBUS (modèles de chimie atmosphérique). Ce modèle couplé permet de réaliser des simulations climatiques et constitue un des ~30 modèles participant aux projets internationaux CMIP sur lesquels reposent l’activité du GIEC et le développement des services climatiques. De plus ORCHIDÉE est aussi utilisé dans de très nombreuses études, que ce soit sur l’impact des changements globaux sur le fonctionnement des surfaces continentales ou l’étude des processus à l’interface surface – atmosphère, sur des échelles spatiales allant du site au global et des échelles temporelles variées (du cycle diurne à plusieurs siècles).

L’ingénieur(e) recrutée rejoindra l’équipe d’ingénieurs et de scientifiques qui développent, valident et mettent en œuvre les versions successives du modèle ORCHIDÉE, en liaison directe avec les autres ingénieurs du centre de modélisation du climat de l’IPSL. Plusieurs évolutions initiées lors de ces dernières années et qui vont se poursuivre dans les années à venir rendent indispensable le renforcement de l’équipe en place autour du modèle ORCHIDÉE.

Lieu de travail : Campus Pierre et Marie Curie, 4 place Jussieu, 75005 PARIS, plus déplacements à l’Université Paris-Saclay (LSCE à Gif-sur-Yvette, LMD à Palaiseau)

Durée du contrat : 1 an éventuellement renouvelable.

Postuler sur le portail du CNRS : https://bit.ly/3zZgrlU

Date limite candidature 30/09/2021
Lieu de travail Campus Pierre et Marie Curie, 4 place Jussieu, 75005 PARIS, plus déplacements à l'Université Paris-Saclay (LSCE à Gif-sur-Yvette, LMD à Palaiseau)
Nature du contrat CDD
Rémunération De 2510 € brut à 3068 € brut selon expérience
Début du contrat 01/11/21

Young Researcher / Data Scientist Position


Using satellite data to map regional ecosystem carbon fluxes

Date limite candidature 30/09/2021
Lieu de travail LSCE
Nature du contrat Postdoc
Rémunération Competitive salary (see below)
Début du contrat 30/09/2021