Accueil > Actualités > Portraits

Portraits

Pourquoi travailler dans un laboratoire de recherche sur l’environnement ? Comment naissent les vocations ? Qu’est-ce qui motive, au jour le jour, les acteurs de la recherche ? A quoi cela ressemble-t-il de travailler sur le terrain à l’autre bout du monde ?

Ces portraits de chercheurs, d’ingénieurs et d’étudiants donnent un aperçu du monde de la recherche scientifique dans notre domaine d’étude - la Terre et les planètes – et font apparaître la passion qui anime les acteurs de la recherche dans l’exercice de leur métier.

Philippe DROBINSKI

Portrait de Philippe Drobinski, directeur de recherche au LMD à l'Ecole Polytechnique, où il est également chargé de cours résident. Après avoir fait un court séjour en tant que chargé de recherche au Service d'Aéronomie, Philippe Drobinski devient chercheur au LMD en 2007 pour pouvoir devenir professeur chargé de cours résident à l'X. L'étude de la dynamique de la couche limite atmosphérique le mène finalement à s'intéresser au climat régional, avec HyMex, le projet de sa vie. Il dirige aussi le pôle Climat et Environnement Régionaux de l'IPSL.

Marie-Alice FOUJOLS

Portrait de Marie-Alice Foujols, responsable technique du pôle de modélisation du climat de l'IPSL. Quelques années après avoir obtenu son diplôme d'ingénieur, Marie-Alice Foujols devient informaticienne dans un laboratoire d'océanographie. Ce poste lui permet de concilier son travail et sa passion pour la mer. Le calcul intensif lui manque, elle rejoint alors un centre de calcul national puis l'IDRIS en 1993. Elle rejoint le pôle de modélisation de l'IPSL en 1996 et participe à la création des différentes générations du modèle climat de l'IPSL. Toujours en quête de nouvelles découvertes, professionnelles ou non, Marie-Alice Foujols est avant tout une curieuse née.

Rafik HASSEN-KHODJA

Portrait de Rafik Hassen-Khodja, ingénieur d'études électronicien au LATMOS. Après avoir obtenu son master d'électronique, l'envie de travailler sur des projets concrets en sciences de l'univers, et plus particulièrement en recherche spatiale, l'a mené au LATMOS où il a obtenu un poste en 2011. Rafik Hassen-Khodja travaille notamment sur WISDOM et Micro-ARES, deux instruments qui seront embarqués sur les prochaines missions d'Exomars.

Patrice COLL

Portrait de Patrice Coll, chercheur au LISA. L'envie d'explorer le monde a poussé Patrice Coll vers la science et la recherche. En 1997, il soutient sa thèse sur la physico-chimie de l'atmosphère de Titan puis obtient un poste de maître de conférences à l'Université Paris-Diderot deux ans plus tard. Ses rêves d'explorations deviennent alors réalité : il participe à plusieurs missions d'exploration d'environnements extraterrestres et est responsable scientifique adjoint de l'instrument SAM-GC, intégré au robot Curiosity actuellement à la surface de la planète Mars. SAM-GC étudie la composition chimique et isotopique de l'atmosphère et de la surface martienne.

Christof JANSSEN

Portrait de Christof Janssen, chercheur au LPMAA. Son intérêt pour la nature et les sciences et son envie de savoir l'ont conduit à soutenir sa thèse sur l'isotopie de l'ozone en 1999, en Allemagne. Après plusieurs années de post-doctorat dans son pays, il se présente au concours CNRS en tant que chercheur étranger et obtient un poste au LPMAA en 2006. Il y étudie le lien entre physique et environnement à travers les molécules d'ozone, en mesurant leur impact sur l'atmosphère et le climat.

Laurent BOPP

Portrait de Laurent Bopp, chercheur au LSCE. A 15 ans, les sciences de la Terre se révèlent à lui à travers la lecture. A 20 ans, étudiant à l'ENS, il découvre le second rapport du GIEC et commence un DEA en physique de l'atmosphère et de l'océan. Il obtient son agrégation en 1997, sa thèse en 2001 et un poste de chercheur en 2003. En tant que modélisateur, il travaille sur le cycle du carbone dans l'océan sur plusieurs échelles de temps et développe de nombreuses applications, notamment au niveau de l'étude des écosystèmes marins.

Gilles REVERDIN

Portrait de Gilles Reverdin, chercheur au LOCEAN. Avant de découvrir les océans, ce passionné des déserts a soutenu sa thèse sur la mousson indienne en 1980. Il a alors découvert que les océans étaient l'objet d'importantes études. Grand voyageur, il a beaucoup travaillé à l'étranger, en Afrique et aux Etats-Unis notamment, avant de s'installer plus durablement au LOCEAN, dont il est directeur-adjoint. Il est responsable scientifique recherche et développement de Coriolis et coordinateur des SOERE, un réseau d'observatoires de recherche en environnement et il encadre des nombreux étudiants.

Camille RISI

Portrait de Camille Risi, chercheure au Laboratoire de Météorologie Dynamique à l'Université Pierre et Marie Curie. En 2009, elle a soutenu sa thèse sur les isotopes de l'eau et obtenu un poste CNRS en 2011. Dans son enfance, cette future modélisatrice, spécialisée dans la composition isotopique de l'eau, n'imaginait pas faire un jour de la recherche. Aujourd'hui passionnée, Camille Risi multiplie les interventions auprès du grand public et des jeunes pour faire connaître le vrai visage des chercheurs et leur rôle dans la société.

Nicole PAPINEAU

Portrait de Nicole Papineau, directrice adjointe de l'IPSL, en charge du pôle spatial et instrumental. Elle a soutenu sa thèse d'Etat à l'Université Pierre et Marie Curie sur la spectroscopie du gaz carbonique à température élevée en 1985. En 1986, elle a obtenu un poste d'ingénieure de recherche à l'ONERA, où elle a passé quelques années. Curieuse et passionnée par le spatial, Nicole Papineau est entrée au CNES en 1992 au poste de responsable du programme atmosphère moyenne. Elle y a découvert un nouveau monde, celui de la gestion de la recherche.

Cathy CLERBAUX

Portrait de Cathy Clerbaux, directeur de recherche CNRS au LATMOS. Elle a soutenu sa thèse de physique en spectroscopie en 1993 à l'Université Libre de Bruxelles (ULB) et a obtenu un poste de chercheure CNRS au Service d'Aéronomie en 1995. Elle consacre une grande partie de son travail à la mission de sondage atmosphérique IASI/MetOp et coordonne le projet ESPRI de l'IPSL. Depuis une dizaine d'années, elle partage ses activités entre le LATMOS et l'ULB.