Accueil > Actualités > Actualités scientifiques

Actualités scientifiques

Une étude internationale parue dans la revue Nature du 21 octobre 2010, à laquelle ont participé des chercheurs LSCE, montre un net ralentissement de l'évapotranspiration depuis douze ans au niveau mondial. Cette tendance pourrait avoir un impact négatif sur les écosystèmes et les ressources en eau.

Une première étude d’envergure de l’évolution des vents dans l’hémisphère Nord est publiée par des chercheurs du LSCE et du CEPMMT. L’analyse poussée des enregistrements de plus de 800 stations de mesures du vent indique une baisse de la vitesse du vent de l’ordre de 10% en moyenne depuis trois décennies, dans plusieurs régions du globe : aux Etats Unis, en Chine, en Australie et dans quelques pays d’Europe.

Pourquoi, alors que de nombreux indices prouvent que de l'eau liquide existait sur Mars dans un lointain passé, n'a-t-on pas, à ce jour, détecté de carbonates sur la planète rouge ? Alors que l'hypothèse la plus répandue invoquait leur décomposition par un rayonnement UV intense, deux expériences menées par le LISA et le LATMOS viennent de contredire cette hypothèse.

La ronde des ballons au-dessus de l'Antarctique, menée dans le cadre du programme international Concordiasi, vient de débuter avec succès avec un premier lâcher de ballons réussi depuis la base de McMurdo (jeudi 9 à 9h, soit mercredi 8 à 23h heure de Paris). Mieux connaître le climat de l'Antarctique et les mécanismes de destruction de l'ozone atmosphérique, tel est l'objectif de ce programme.

Pour la première fois, une équipe de chercheurs franco-chinoise, à laquelle participent des chercheurs du LSCE, s'intéresse à l'évolution du climat en Chine depuis 1960. L'objectif de ces recherches est de mieux comprendre l'impact du changement climatique sur les ressources en eau douce et sur l'agriculture de ce pays. L'étude a consisté à rassembler, croiser et synthétiser plusieurs données concernant le climat, l'hydrologie, et l'évolution de la production agricole, au cours de ces dernières décennies. Ces résultats sont publiés dans la revue Nature.

Des chercheurs et ingénieurs du LMD ont simulé l’évolution du nuage de cendres du volcan islandais Eyjafjöll avec le modèle d’atmosphère LMDZ. Cet exercice leur a permis de tester le comportement de leur modèle en configuration semi-opérationnelle sur un cas concret. Ce travail s'inscrit dans l'effort continu d'évaluation qui accompagne la production et l'analyse des simulations climatiques effectuées avec le modèle de l’IPSL, dont LMDZ est l’une des composantes, pour le prochain rapport du GIEC.

Grâce aux mesures du réseau mondial Fluxnet, une équipe internationale menée par l'Institut Max Planck, à laquelle participe le Laboratoire des sciences du climat et de l'environnement (LSCE/IPSL, CEA-CNRS-UVSQ), a pu quantifier plus précisément les échanges, entre l'atmosphère et les écosystèmes continentaux, liés au processus de photosynthèse.

C'est une question clé pour mieux comprendre l'origine de notre système solaire. La composition isotopique des solides les plus anciens de notre système solaire est-elle due à une filtration sélective de la lumière intense du soleil jeune ou à une réaction chimique ? Selon le processus retenu, les conclusions quant aux conditions de formation de la nébuleuse solaire primitive sont différentes, d’où l’importance de répondre à cette question.

Lancement du satellite PICARD

Le satellite PICARD a été lancé avec succès hier, mardi 15 juin à 16h42, heure française. Le satellite est maintenant sur son orbite nominale et les premières données indiquent que tout fonctionne normalement.

Le satellite PICARD

Le satellite Picard sera lancé ce mardi 15 juin à 16h42, heure de Paris, par une fusée Dniepr depuis la base de Yasny, en Russie. Ce micro satellite français de 143 kg, financé par le CNES, devrait permettre d’améliorer notre connaissance du fonctionnement du Soleil et de mieux comprendre son influence sur le climat de la Terre.