Accueil > Actualités > Séminaires > Séminaire de Julien MICHEL

Séminaire

Titre : Changement climatique global et renforcement des upwellings côtiers
Nom du conférencier : Julien MICHEL
Son affiliation : Leibniz Center for Marine Tropical Ecology, julien.michel@zmt-bremen.de
Laboratoire organisateur : LOCEAN
Date et heure : 17-04-2012 12h15
Lieu : UPMC, 4 place Jussieu, Paris 5e, LOCEAN, Tour 45-55, 4ème étage, salle de séminaires
Résumé :

J’ai étudié la sédimentation de la plate-forme mauritanienne qui est influencée par un phénomène d’upwelling majeur. Les sédiments sont composés de carbonates (jusqu’à 90% des sédiments) et de poussières sahariennes. Les carbonates, principalement des mollusques, sont produits dans un environnement tropical eutrophe. Nous avons décrit un analogue sédimentaire pour des dépôts fossiles d’upwelling et mis en évidence des proxies paléontologiques pour les environnements tropicaux très productifs.

 

 

Mon projet au sein du LOCEAN étudie les changements climatiques dans les zones d’upwelling. Cette étude tend à alimenter les modèles numériques de prévisions environnementales d’une zone de pêche majeure qui est soumise à la fois à l’influence du Courant de Humboldt, à des résurgences d’eaux profondes et au phénomène El Niño. Je me propose de déterminer les conditions océanographiques du Système du Courant de Humboldt lors d’une période plus chaude que l’Actuel (dernier interglaciaire, 120 ka). Le projet se base sur des observations préliminaires effectuées sur les terrasses marines et cordons littoraux émergés de la région d’Antofagasta (Nord Chili) qui suggèrent des conditions océaniques plus froides dans un contexte climatique interglaciaire plus chaud que l’Actuel. La combinaison d’approches paléontologiques, paléoécologiques, sclérochronologiques et géochimiques de coquilles de mollusques provenant de ces dépôts littoraux apportera des réponses à cet apparent paradoxe des températures nord chilienne et globale : le climat était-il localement plus froid dans un contexte global plus chaud ? Existait-il une variabilité climatique (phénomène type El Niño-La Niña) accrue ? Le phénomène d’upwelling était-il plus fort ?

 

Dans un cadre plus général, l’étude comparative des dépôts carbonatés de différentes zones d’upwelling (Nord Chili, Mauritanie, Golfe de Californie, Benguela) permettra de caractériser des dépôts sédimentaires typiques de ces zones très productives et de définir différents proxies de paléoproductivité.

Contact :

Giovanni Aloisi, galod@locean-ipsl.upmc.fr