Accueil > Actualités > Actualités scientifiques

Actualités scientifiques

C'est une question clé pour mieux comprendre l'origine de notre système solaire. La composition isotopique des solides les plus anciens de notre système solaire est-elle due à une filtration sélective de la lumière intense du soleil jeune ou à une réaction chimique ? Selon le processus retenu, les conclusions quant aux conditions de formation de la nébuleuse solaire primitive sont différentes, d’où l’importance de répondre à cette question.

Lancement du satellite PICARD

Le satellite PICARD a été lancé avec succès hier, mardi 15 juin à 16h42, heure française. Le satellite est maintenant sur son orbite nominale et les premières données indiquent que tout fonctionne normalement.

Le satellite PICARD

Le satellite Picard sera lancé ce mardi 15 juin à 16h42, heure de Paris, par une fusée Dniepr depuis la base de Yasny, en Russie. Ce micro satellite français de 143 kg, financé par le CNES, devrait permettre d’améliorer notre connaissance du fonctionnement du Soleil et de mieux comprendre son influence sur le climat de la Terre.

Des composés organiques et des minéraux, en lien avec les matériaux présents, notamment sur la surface de Mars, ont été soumis au rayonnement du Soleil lors du vol d'un satellite russe autour de la Terre. Les chercheurs du LISA ont démontré que les composés organiques étudiés, dont un acide aminé, étaient photodégradés par le rayonnement UV d'une façon importante...

Une équipe de chercheurs du LISA a développé une méthode d’analyse des observations de l’instrument français IASI à bord du satellite MetOp qui permet de déduire les quantités d’ozone entre 0 et 6 km d’altitude depuis l’espace. Cette méthode a été utilisée pour la première fois pour analyser la pollution au-dessus de trois mégapoles chinoises. Elle a permis en particulier d’étudier le cycle saisonnier de l’ozone troposphérique au-dessus de ces 3 mégapoles et de déterminer l’origine des pics de pollution.

Volcan islandais : données IASI de mai

La nouvelle éruption du volcan islandais, qui a eu des conséquences sur l'espace aérien européen durant le week-end du 8-9 mai, a de nouveau été observé par les moyens sol et aéroportés de l’Institut Pierre-Simon Laplace. Nous présentons ici quelques-unes de ces données.

Falcon 20 de l'Unité SAFIRE

Suite à la reconfiguration des avions ATR-42 de Météo-France et Falcon 20 du CNRS, avions mis en oeuvre par le Service des avions français instrumentés pour la recherche en environnement, les équipes scientifiques françaises ont procédé à des vols scientifiques les 20 et 21 avril. L'objectif de ces vols était de détecter la présence de particules, d'avoir une idée de leur taille et d'estimer leur concentration, moyennant des hypothèses sur leur densité et leur forme. Le LSCE a développé un lidar spécifique pour cette occasion. D'autres vols sont en préparation.

Le SIRTA

Valérie Pécresse, Ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, se rendra avec Chantal Jouanno, Secrétaire d’Etat chargée de l’Ecologie, jeudi 22 avril 2010 à 12h30 à Palaiseau, au laboratoire de Météorologie Dynamique (LMD).

Volcan Eyjafjöll - copyright AFP

L’éruption du volcan islandais qui a cloué au sol l’aviation européenne a été observée par les moyens d’observations sol et aéroportés disponibles à l’Institut Pierre-Simon Laplace. Les chercheurs de l'IPSL ont analysé les observations récentes pour apporter des informations combinées sur l’évolution du panache de cendres consécutif à l’éruption, afin d’étudier sa distribution spatiale et de surveiller à quelle altitude les particules se déplacent.

Au cours d'un atelier international réunissant du 29 au 31 mars 2010 l'ensemble des partenaires et acteurs du programme Concordiasi, les scientifiques du projet ont présenté la campagne Concordiasi 2010 et ses enjeux, parmi lesquels une meilleure connaissance de l'atmosphère antarctique, essentielle pour évaluer le rôle de l'Antarctique dans le climat de notre planète.