Accueil > Actualités > Actualités scientifiques

Actualités scientifiques

Lancé en septembre 2012 par l’ANR, l’Atelier de réflexion prospective REAGIR a réuni au sein d’un consortium, des chercheurs en sciences sociales, en sciences naturelles et en sciences physiques ainsi que des représentants des secteurs publics et privés pour mener une réflexion globale et systémique sur l’ensemble des méthodes de géo-ingénierie de l’environnement et du climat, envisageables à l’échelle régionale et mondiale. Il s’agissait de dresser un état des lieux des connaissances en la matière, d’identifier de nouvelles questions pour la recherche et de mobiliser les compétences françaises sur un domaine en forte émergence à l’international, notamment dans le cadre du GIEC. La réflexion a porté non seulement sur les aspects de faisabilité scientifique et technique, mais aussi sur les aspects environnementaux, socio-économiques et éthiques, en prenant en compte les incertitudes et les risques.

copyright : AFP/Patrick Kovarik

Avec l'observatoire atmosphérique SIRTA, des chercheurs du LSCE ont pu quantifier et caractériser en temps réel la pollution aux particules fines en Ile-de-France entre le 7 et le 15 mars 2014. Ils ont ainsi observé que les particules fines étaient principalement issues d'émissions liées à l'activité humaine.

Les activités anthropiques en Afrique contribuent de façon importante à la pollution atmosphérique. Jusqu’à présent, il n’y avait pas de données précises quant aux émissions de polluants, pays par pays, sur ce continent. Pour pallier ce déficit d’information, une équipe franco-ivoirienne a réalisé des cartes des émissions polluantes en Afrique pour l’année 2005, puis estimé ces émissions pour 2030 en s’appuyant sur trois scénarios. Les modèles de changement climatique sur lesquels s’appuient actuellement le GIEC sous-estiment les émissions polluantes africaines à l’horizon 2030. Celles-ci pourraient contribuer pour 20 à 55 % des émissions globales anthropiques des polluants gazeux et particulaires.

Le développement des fermes éoliennes en Europe modifie le climat de façon extrêmement faible à l’échelle du continent, et cela restera le cas au moins jusqu’en 2020. Ces conclusions ont été établies à partir de simulations climatiques qui intègrent l’effet sur l’atmosphère des fermes éoliennes situées en Europe et qui résultent d’un scénario réaliste prévoyant le doublement de la production éolienne d’ici 2020, conformément aux engagements des pays européens. Ces travaux soulignent l’importance d’effectuer de nouvelles études afin d’évaluer l’impact du développement de l’éolien à l’horizon 2050.

Une bourse ERC Synergy a été attribuée conjointement à Philippe Ciais, chercheur au LSCE, et à trois chercheurs européens pour leur projet de recherche P-IMBALANCE sur le phosphore. Les bourses ERC permettent à des chercheurs exceptionnels à la réputation établie, quels que soient leur nationalité et leur âge, de mener des projets novateurs à haut risque qui ouvrent de nouvelles voies dans leur discipline de spécialisation ou dans d’autres domaines.

Lors de son passage au-dessus de l'île de la Réunion le 2 janvier 2014, l'instrument SAPHIR du satellite Megha-Tropiques a capturé des images de températures de brillance montrant l'évolution du système cyclonique Bejisa, depuis sa formation, jusqu'à son renforcement en cyclone puis sa dissipation.

Rosetta

Un chapitre de l’odyssée de la sonde spatiale Rosetta dans l’espace lointain trouve un épilogue heureux après une attente éprouvante : plongée dans le sommeil depuis 31 mois, la sonde vient ce soir de reprendre contact avec l’ESA. Rosetta sera la première mission spatiale à réaliser un rendez-vous avec une comète, à tenter de poser un atterrisseur à sa surface puis à la suivre lorsqu’elle s’approchera du Soleil. Sa cible est la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko.

Une étude internationale, à laquelle ont participé des chercheurs du LOCEAN, évalue pour la première fois l’impact des activités humaines sur l’occurrence des événements climatiques extrêmes dans l’océan Pacifique. Elle montre ainsi que l’un des effets du réchauffement global pourrait être un doublement de la fréquence des événements El Niño extrêmes au cours du XXIe siècle.

Des panaches de plusieurs polluants d'origine anthropique (particules fines et monoxyde de carbone notamment) situés au niveau du sol ont été détectés au-dessus de la Chine pour la première fois depuis l'espace. Ces travaux ont été effectués à partir des mesures du sondeur infrarouge IASI lancé à bord du satellite MetOp. Les résultats constituent une avancée majeure pour améliorer le suivi de la pollution régionale et anticiper les épisodes de pollution localisés, notamment en Chine.

Rosetta, la sonde de l’agence spatiale européenne (ESA) qui poursuit la comète 67P/Churyumov–Gerasimenko, doit se réveiller lundi 20 janvier 2014 de sa longue hibernation dans l’espace lointain pour atteindre la destination vers laquelle elle voyage depuis une décennie. Grâce à son orbiteur et à son atterrisseur Philae, la mission devrait nous permettre d'en savoir plus sur la formation du système solaire, il y a 4.6 milliards d'années, et sur l'apparition de la vie sur Terre.